Juste avant l'interruption pour cause de nuit qui tombe, une dernière épreuve se déroula. Il s'agissait d'un parcours d'obstacle aux flambeaux. S'alignèrent au départ Belphégor le chien pour Barziland, le mystérieux LJVD pour la Principauté, Viggo lui même pour le royaume de la pomme de terre et Kek le mage nifik pour le pays de l'Autre côté des cailloux.

Le parcours était semé de bûches et d'embûches. La Grande Vizirette qui avait entraîné Belphégor à cette épreuve lui rappela que les obstacles devaient être franchis et non arrosés, ce qui fit bien rigoler Bouba le Chat dans sa moustache lorsqu'il entendit ces recommandations.

Le mystérieux LJVD était si mystérieux qu'on ne savait pas ce que voulait dire son nom et qu'on ne voyait même pas à quoi il ressemblait parce qu'il était toujours entouré d'un nuage de fumée occultante. Fut un temps, une image circulait le représentant comme ça  puis comme ça (à droite sur l'image ) :

 

car la rumeur prétendait à ce moment là que ses initiales signifiaient Le Joyeux Vengeur Décapodes.

Quand il vint se placer sur la ligne, ce fut un grand moment. En effet, il avait quitté pour l'occasion son nuage de fumée et l'on vit qu'il ressemblait à ça :

Adepte de la silly walk et des courses de cross, il avait revêtu la tenue idéale (selon lui) pour l'épreuve qui lui permettait de se sentir dans la peau d'un champion olympique.

PrincessH qui adorait les tenues chamarées le félicita pour son choix et l'encouragea à faire au moins son maximum.

Viggo avait choisit son slip modèle " girafon agile ", s'assurant ainsi, du moins avant le départ, de nombreux applaudissements. Kek avait lui revêtu son plus beau survet synthétique, le modèle avec les bandes phosphorescentes qui brillent dans la nuit.

Chacun s'échauffait en effectuant divers petits mouvements : Kek et LJVD des pas de silly walk, Belphégor en tournant sur lui même et Viggo en faisant claquer l'élastique de son " Girafon agile ".

Le maître du jeu annonça : " A vos marques ! Prêts ! Partez ! " et ils s'élancèrent à travers le parcours. Le premier obstacle était un long tuyau dans lequel il fallut ramper ce qui ne posa aucun problème à Belphégor qui prit ainsi facilement la tête de la course, Kek et LJVD suivirent mais se cognèrent plusieurs fois dans le tunnel, et le pauvre Viggo du attendre à l'entrée de celui ci que les deux autres ressortent pour pouvoir enfin rouler dedans à son aise.

Le deuxième obstacle était un gué à franchir. Là encore Belphégor, d'une foulée ample et magistrale, les poils flottant dans la douce brise du soir, prit son élan et franchit sans encombre le ruisseau. Viggo qui avait réussi à rattraper son retard en roulant dans une petite pente, profita d'une racine de conifère qui passait par là pour s'en faire un tremplin et il s'envola par dessus le gué, pour retomber un peu mollement mais sain et sauf de l'autre côté. Kek et LJVD avec leur démarche à la con piétinaient devant le ruisseau ne sachant pas par quel pas commencer. Pour finir ils s'élancèrent en même temps, s'éclaboussèrent l'un l'autre, puis LJVD passa devant et réussi à atteindre l'autre bord et à reprendre la course.

Le troisième et dernier obstacle était un parcours en labyrinthe entre des petits arbres. Belphégor s'arrêta devant le premier, commença à lever une patte puis se souvenant des recommandations de la Grande Vizirette, il se ressaisit et fonça tête la première et grandes zoreilles dans le vent vers la ligne d'arrivée, qu'il franchit largement devant les trois autres concurrents sous les " Hourra " des spectateurs. Arriva ensuite roulant sur lui même à bonne allure le roi Viggo, suivi du LJVD tout essoufflé et couvert de boue mais pas dernier (ce qui était la condition sine qua non pour échapper aux geôles princières).

On attendit encore une bonne demie heure mais Kek le mage nifik n'apparaissait toujours pas. Les spectateurs quittèrent les gradins pour aller dîner sans plus attendre. Trois heures plus tard, la nuit était tombée et toujours pas de Kek. Des officiels se rendirent sur le lieu du dernier obstacle et trouvèrent le mage bloqué-coincé-perdu dans le labyrinthe. Incapable de retrouver la sortie, il piétinait là depuis des heures, butant contre les arbres, faisant un pas à droite, deux pas à gauche, effectuant ainsi une étrange chorégraphie que les Musclés du Club Dorothée n'auraient pas reniée.

On le raccompagna à sa tente où les serviteurs de l'Autre Pays des Cailloux prirent soin de lui. Il fallu lui administrer plusieurs cataplasmes de Nutella avant qu'il ne retrouve son calme et ses esprits, mais il put ensuite rejoindre les autres pour le Grand Buffet Princier offert par Sa Très Grâcieuse Altessitude Magnanimissime à tous les participants des jeux.