Ce bloug a beaucoup souffert cet été mais il n'y a pas que lui. Lâchant le clavier pour le marteau, le pinceau, la marouflette, mes mains , mon dos, mes genoux s'en sont pris plein la tête (oué mes genoux ont une tête c'est comme ça)

Privée de connexion internetienne jusqu'à ce que je trouve le temps de m'organiser avec M. Orange pour qu'il me laisse essayer l'ADSL à 1 mega (parce que du 56 K faut pas exagérer hein) je n’ai pas pu consulter ma boîte e mail a temps pour éviter la désintégration absolue de son contenu. Aussi amis gens lecteurs qui m’avez peut être envoyé des mails auxquelles je suis restée sourde, n’allez pas croire que c’est fait exeuprès. Dans la bataille j’ai également perdu toutes vos adresses e mails…

La boîte est réouverte et active, vous pouvez à nouveau m’écrire (même toi Padawan ingrat que j’ai attendu tout l’été pour porter les brouettes de gravats)

Dans l’immédiat, il m’est impossible de bloguer correctement parce que privée de mes ressources iconographiques (Ricardo is Out of Order…) aussi soyez indulgent en attendant la dérision ;-)