C’est sans doute en écho à nos amies les feuilles d’arbres (enfin sauf les feuilles du prunus de mon voisin qui sont pas mes amies) que nous les femmes (Barbara Bourde) nous allons toutes ces temps ci d’un pas ferme et décidé faire chuter nos mèches de cheveux à coup de ciseaux.

Il y a plus de deux ans j’écrivais une note formidable (auto- congratulations ON) sur ma toute récente réconciliation avec la terrible tribu des Coupeurs de tifs.

Aujourd’hui je révise de nouveau mon point de vue : coiffeuses, coiffeurs vous êtes des gros vilains !

D’abord parce que l’une d’entre vous n’a pas hésité à s’en prendre à une pauvre femme enceinte sans défense ! (Le saviez-vous ? Les hormones de grossesse annihilent la capacité du lancer de tong en pleine face !)

Ensuite parce qu’une autre de vos représentantes s’en est (encore !) pris à moi.

Bon à la base, j’ai fait une erreur… En fait disons plutôt deux… D’abord je suis allée dans un salon inconnu dans une autre ville que la mienne. Un salon non franchisé ousqu’on te propose même pas de café ou de thé ! (Han ! Les radasses !) Ensuite j’y suis allée sans trop savoir ce que je voulais comme coupe si ce n’est quelque chose de dégradé pour alléger un peu ma crinière.

HA HA ! Erreur fatale !

J’ai bien eu droit au super massage crânien youpi chouette mais ce n’était rien qu’une fourbitude de coiffeuse parce qu’après j’ai souffert le martyre !

C’est quoi cette façon de couper les cheveux avec les ciseaux en travers et en faisant des petits à-coups ? ? ? Hein ? ? ? C’est qui encore le malade qui a lancé ça ? Ça fait HYPER mal ! Et le résultat c’est pas terrible !

Je suis ressortie avec la coupe dégradée tendance du moment " revival 80’s ", un mix entre Chimène Badi ou Magalie Starac et Kim Wilde version 1984. Soyons honnête, à la sortie du salon ça passait encore pas trop mal. Certes quand mon père (visionnaire) m’a demandé : " c’est quoi cette coupe de douille " (je cite) j’aurais peut être du m’inquiéter

Parce qu’après le premier shampoing venu me voici fort dépourvue niveau coiffage ! Adieu Kim Wilde, bonjour Nicolas Peyrac !

J’ai l’impression d’être revenue avec l’atroce coiffure de mes 14 ans ! Celle là même qui enclencha ma terrible méfiance envers la gente capillaire, la coupe Linda ! (De Suza pas Evangelista !)

tif1  +  tif2 = tif3

Misère…le revival 80's c'est terrible...

PS: Sachez que pour le titre de cette note vous avez échappé à "hair pès" et "vomi tif" ;-)